dimanche 9 novembre 2008

INTERMITTENTE du DÉSIR


Pour la dernière du Lorenzaccio où elle intervenait au Trianon, avant que le rideau ne se baisse et mon caquet avec, un peu de lumière sur l’obscure, la Courtisane. Il ne faudrait pas qu'un autre me la fauche. Ce que c'est que de prendre sa vessie pour une lanterne !
Pas de vrai rôle, elle figurait juste ds une scène orgiaque, succube succulente, l'0 à la bouche, dommage pour la comédienne, tant mieux pour l’amateur. J'ai succombé. Je l’aurais bien félicitée après le spectacle : un petit saut en coulisse pour un meilleur ensuite. J’ai félicité le patron sur le livre d’or et j’ai tracé.
Elsa Laudo peut-être, si je me réfère au générique de la distribution. Va savoir. Et puis avec moi qui préfère tellement donner ma langue au chat, c'est pas gagné. Pas évident d’être sûr, encore moins dedans. Aucune certitude qu'il s'agisse vraiment d'elle, d'autant moins depuis le barouf que le Francis a mis ds cette production. Autant elle remplace celle qui m'a subjugué lorsque j'y suis allé. Si je me plante qu’elle m’excuse ou qu’elle fasse aussi bien. Oh oui, que la magie opère, ses charmes se libèrent et cette jeune fille aux paires.

Tj est-il, ce corps dénudé, cette poitrine bousculée qu’il malaxait, le salaud, et sa peau basculée devant mes yeux qui se rinçaient en espérant la maculer davantage, + gros que mon ventre qui réclamait pourtant.
La sensualité dans les voiles et le vent dans mes désirs, elle bouffait tout l'espace. Je ne voyais plus qu'elle. Entre deux répliques de ses partenaires mieux distribués, elle me matait, j'aurais juré.

C’est tj particulier cette nudité exhibée, ces tableaux de chair en face. La surprise est souvent délicieuse, mais le gâchis l’emporte trop sur l’envie. La frustration se cantonne ds son siège, forcément. La bienséance & les conventions, pardi. Le racolage n’est pas loin, mais je sais me tenir. Je préfère juste qu'une autre le fasse, à choisir.

Tout devant, affamé, fauve cité, j’ai lâché un instant la pièce que j’appréciais pour la proie présentée. Après je l’ai recherchée. J'ai guettée l’égérie. Qu’elle me gâte encore, je l'ai attendue, tendu. Pourquoi pas une gâterie ?Masquée pour l’occasion, par pudeur ou discrétion, je me fiais à son regard, cette liaison improbable que j’avais cru discerner, privilège de mon isolement à ce premier rang, maigre spectateur qui aurait pu l’intriguer et qui finalement me repérait. Je n'ai pas halluciné. Il m’a semblé… Elle portait un loup et j'étais aux abois. A l'affût, affuté. Mes rêves sont-ils devenus réalités quelques instants comme revoir Lalanne enfin en aussi grande forme. Le saurai-je jamais ?

Elle est peut-être revenue au salut. Je ne l’ai pas reconnue. Elle était revêtue, le visage de visu. Il aurait fallu que je glisse mes mains à mon tour autour de son cul et ses seins pour savoir auquel me fier. Plus que jamais, si ces pages servent à quelque chose, serviteurs et coursiers zélés : 
« L'espace d'1 instant perdu, un essai qui ne se transforme pas, un coup de foudre manqué ou un éclair raté. C pas tj facile non +. Des fois, ÇA tient à rien aussi. Au lieu de passer sans souffler, il y a peut-être moyen de se retrouver déjà ici. »
J’ai posé mes questions à défaut de mes baisers sur ses mamelons et j’ai tourné les talons. Mon estomac reste au fond et mon appétit à fond. Je fonds.

6 commentaires:

  1. eh, tu as du avoir tes sens en chaleur tropicale! de quoi perdre tout sens commun;1SO en combustion fatale,mais je te fais confiance,tu as trouver d'exquis dérivatifs,avec ta flèche,tu trouves toujours la cible,non? a

    RépondreSupprimer
  2. ps:la phrase initiale était..tu as du trouvé,c'est ma faute,ma très grande faute!!!!!!!!a

    RépondreSupprimer
  3. AU SECOURS! vraiment quand ,je mets mes ,doigts sur le clavier..c'est donc ,tu as dû trouvER,bon c'est vrai, il serait plus judicieux de les mettre ailleurs..a

    RépondreSupprimer
  4. Allumé certes,
    mais ce qui me ferait vraiment craquer pire qu'une allumette,
    c'est qu'elle se manifeste.

    RépondreSupprimer
  5. Béh moi je la connais ^^

    RépondreSupprimer
  6. Mais t'es qui, toi ?

    Fais tourner, égoïste !

    RépondreSupprimer


C gentil tout plein de te fendre d'une petite note, dis !
Seule_ment n'oublie pas d'indiquer ton petit nom voire 1 lien si tu espères une réponse.

Abrazo